Concert 1

Quand l’as du piano-jazz Baptiste Trotignon rencontre Minino Garay, l’un des plus grands percussionnistes au monde, cela donne une balade inédite à travers les standards de la chanson française et latino-américaine.

Baptiste TROTIGNON (piano) & Minino GARAY (percussions)
Concert co-réalisé avec le Théâtre du Beauvaisis, scène nationale de l’Oise en préfiguration.

Côté yin (ou yang?),  le pianiste jazz français Baptiste Trotignon, 40 ans cette année, cache un tempérament de feu et une sensibilité exacerbée qui explosent sur son instrument dont il est un des virtuoses les plus brillants depuis Michel Petrucciani. Elève au Conservatoire de Nantes avant d’intégrer la classe de jazz du Conservatoire national supérieur de Paris, Trotignon a vite préféré les jam sessions ou les nuits au Petit Opportun. Mais de cette formation, Trotignon gardera le goût du jaillissement musical exact, car longuement réfléchi. Cette âme d’artiste est aussi un artisan qui sait ce que travailler veut dire. Côté yang (ou yin ?), le percussionniste argentin Minimo Garay, la petite cinquantaine, est une figure majeure de l’univers jazzy, un baroudeur infatigable des scènes internationales où sa virtuosité aux baguettes, timbales et autres tambours est elle aussi acclamée.
Yin et yang, ou yang et yin, qu’importe ils sont complémentaires, vont se retrouver sur la scène à Beauvais pour un concert imaginé par Baptiste Trotignon, le roi des rencontres insolites, l’aventurier des répertoires nouveaux. Ensemble, ils vont puiser dans le vaste fonds de la chanson française, de Nougaro à Brel en passant par Gainsbourg, en en revisitant les tubes à leur façon. Ponctué de compositions originales de Trotignon, de reprises de West Side Story, hommage à l’immense Bernstein, et de  traditionnels argentins, Minimo Garay oblige, ce concert chantera longtemps dans les têtes.
Concert co-réalisé avec le Théâtre du Beauvaisis, scène nationale de l’Oise en préfiguration.

[snippet slug= »trotignon » /] [snippet slug= »garay » /]