Concert tremplin, jeunes pianistes

Célia Oneto Bensaid
DEBUSSY La Soirée dans Grenade, estampes 2
SCHUMANN Sonate n°2 en sol mineur, opus22

Duo QIN-TOSCANO
SCHUBERT fantaisie en fa mineur op.103
BIZET : Jeux d’enfants opus 22
LISZT rhapsodie hongroise n°2

 

Blés verts

De ces trois jeunes pianistes que Pianoscope nous fait découvrir à l’occasion de ce concert tremplin, l’on ne saurait dire lesquelles sont les plus singulières : de Célia Oneta Bensaid, 20 ans, qui étudie tout aussi bien le piano que l’orgue… Ou du duo Qin-Toscano, composé en 2009 de Jing Jing Qin, une Chinoise de Shangaï, et de Sophie Toscano, originaire de l’Ile de France. Mais ce n’est pas tant leur rencontre qui est rare que leur volonté, affirmée très jeune, de former un duo parallèlement à leur carrière de soliste.

Avec La soirée dans Grenade, deuxième partie des Estampes de Debussy, Célia Oneta Bensaid nous entraîne en Andalousie dans un voyage imaginaire, sombre et intense, tandis que la Sonate n°2 de Schumann nous parle avec passion des intermittences du coeur.

Le duo Qin-Toscano a choisi une oeuvre majeure du répertoire pour piano à quatre mains, la Fantaisie en fa mineur de Schubert, et les plus rares Pièces d’enfants de Bizet, écrites aussi pour quatre mains. Des 19 rhapsodies hongroises que Liszt composa, le compositeur en arrangea certaines pour piano à quatre mains, dont la deuxième, la plus célèbre.